My 10 day at Mousso News

During my two-week internship at Mousso News, a journalistic website dedicated to women, located in Ouagadougo, Burkina Faso I had the opportunity to delve deeper into Burkinabe culture and the art of journalism. This experience revealed the similarities that journalism shares across various cultures. Despite encountering the linguistic barriers, I managed to grow both as writer and as an individual.

My 10 day at Mousso News 2

This remarkable opportunity was given to me by Bassératou Kindo, who entrusted me with  responsibility of writing articles in English and afterwards translate them to French. My internships started on the 4th of September, and over the course of those two weeks, I not only authored my own articles but also shadowed my colleagues, Mireille Sandrine Bado and Annick Hien, as we covered a range of events. The events included a press conference organized by Coach du Coeur and a workshop on politics and electoral conflicts, organized by AJAE (the association Youthful Hope of Africa).

In the first week, we had the privilege of participating in a Mojo (Mobile Journalism) workshop, conducted by Sharaph Coulibaly. With his instructions, we learned how to shoot and edit journalist videos using our smartphones, without losing the quality and integrity of journalism.  I found the workshop useful, as it can be valuable in situations where journalists lack access to conventional cameras or professional photographers.

Coming from Portugal with a basic grasp of the French language, interviewing people, collaborating with my colleagues, engaging in activities from the workshop and translating articles often presented challenges. Regardless, with determination, perseverance, and the support of my colleagues, I was able to overcame the obstacles.

Being immersed in a new culture allowed to develop a cultural sensitivity, as it forced me to be in direct and constant contact with the people from Burkina Faso, as well as understanding their culture to better integrate and communicate with everyone. I believe these interactions allowed me to also improve my articles, in which the themes were often related to the own culture.  I learned how to communicate more confinity with different people and understand different points of view and beliefs.

My two-week as internship at Mousso News, although short, it allowed me to widen my awareness, understanding of the culture in Burkina Faso and create new relationships from which I learned a lot. As an aspiring writer and journalist this experience forced me to improve my skills, after learning from my mistakes, adapt myself to a different environment and witness once more the beauty of journalism that goes beyond geographical boundaries and cultural differences.

Cindy Valian, Intern

 

Version française

 

Mes 10 jours à Mousso News

Pendant mon stage de deux semaines à Mousso News, un site journalistique dédié aux femmes, situé à Ouagadougou, au Burkina Faso, j’ai eu l’occasion de me plonger dans la culture burkinabé et dans l’art du journalisme. Cette expérience a révélé les similitudes entre les différentes cultures en matière de journalisme. Malgré les barrières linguistiques, j’ai réussi à grandir en tant qu’écrivain et en tant qu’individu.

Cette opportunité remarquable m’a été offerte par Bassératou Kindo, qui m’a confié la responsabilité de rédiger des articles en anglais et de les traduire ensuite en français. Mon stage a commencé le 4 septembre, et au cours de ces deux semaines, j’ai non seulement rédigé mes propres articles, mais j’ai également suivi mes collègues, Mireille Sandrine Bado et Annick Hien, dans la couverture d’une série d’événements. Ces événements comprenaient une conférence de presse organisée par Coach du Coeur et un atelier sur la politique et les conflits électoraux, organisé par AJAE (l’association Jeune Espoir d’Afrique).

La première semaine, nous avons eu le privilège de participer à un atelier Mojo (Mobile Journalism), animé par Sharaph Coulibaly. Grâce à ses instructions, nous avons appris à filmer et à monter des vidéos de journalistes à l’aide de nos smartphones, sans perdre la qualité et l’intégrité du journalisme.  J’ai trouvé l’atelier utile, car il peut s’avérer précieux dans les situations où les journalistes n’ont pas accès à des caméras conventionnelles ou à des photographes professionnels.

Venant du Portugal et ayant une connaissance de base de la langue française, interviewer des personnes, collaborer avec mes collègues, participer aux activités de l’atelier et traduire des articles ont souvent représenté des défis. Néanmoins, avec de la détermination, de la persévérance et le soutien de mes collègues, j’ai pu surmonter les obstacles.

Le fait d’être immergée dans une nouvelle culture m’a permis de développer une sensibilité culturelle, car cela m’a obligée à être en contact direct et constant avec les Burkinabè, ainsi qu’à comprendre leur culture pour mieux m’intégrer et communiquer avec tout le monde. Je crois que ces interactions m’ont également permis d’améliorer mes articles, dont les thèmes étaient souvent liés à ma propre culture.  J’ai appris à communiquer de manière plus confiante avec différentes personnes et à comprendre différents points de vue et croyances.

Mes deux semaines de stage à Mousso News, bien que courtes, m’ont permis d’élargir ma conscience et ma compréhension de la culture du Burkina Faso et de créer de nouvelles relations qui m’ont beaucoup appris. En tant qu’aspirant écrivain et journaliste, cette expérience m’a forcé à améliorer mes compétences, à apprendre de mes erreurs, à m’adapter à un environnement différent et à témoigner une fois de plus de la beauté du journalisme qui va au-delà des frontières géographiques et des différences culturelles.

Cindy Valian/Stagiaire

Loading

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *