Paix  et stabilité au Burkina : Les acteurs culturels  apportent leur contribution

Les acteurs culturels se sont réunis les 22 et 23 octobre 2018 à Ouagadougou autour d’un atelier pour réfléchir sur les chemins possibles pour la paix et la stabilité au Burkina Faso et dans le monde.

En prélude du Festival Récréâtrales, les acteurs culturels du Burkina, de la sous-région et d’Europe se sont réunis  en atelier les 22 et 23 octobre de 2018 à Ouagadougou pour réfléchir sur les chemins possibles de la stabilité et de la paix au Burkina Faso.

Selon Mahamadou Nacanabo, Président du comité d’organisation, le Burkina, qui est un pays multiethnique, multiconfessionnel et multiculturel connait un regain de groupes radicaux violents qui menacent sa stabilité. L’objectif de cet atelier est de susciter des débats et des recommandations permettant à l’art et à la culture  de préserver et de promouvoir la diversité et l’identité du patrimoine du Burkina Faso dans le pays et au-delà, tout en respectant la liberté de conscience, de religion ou de conviction (FoRB) pour tous et partoutn a dit  le Président du comité d’organisation.

Réunis autour du thème «  la diversité des croyances et religions au Burkina et dans la sous-région : perceptions et chemins possibles », la trentaine de participants a dégagé les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces de la paix et la stabilité dans le monde.

Pour eux, aucun pays ne peut se développer dans l’instabilité. Cependant, les gouvernants ne créent pas les conditions d’une stabilité durable dans le monde.

Pour Filippe Savadogo, modérateur de cet atelier, les artistes étant les ambassadeurs de la paix et de bonne volonté ont un grand apport dans la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde. Il  les invite à s’y investir tout en étant professionnel. Il a déploré la faible présence des confessions religieuses et les associations de la société civile.

Pour Binta Diallo, une participante à cet atelier, a invité les acteurs culturels à beaucoup communiquer. Car dit- elle, la communication est la seule arme pour vulgariser les actions des artistes.

Sié Sébastien POUDA

Laisser un commentaire