Pollution de l’environnement : la CEDEAO travaille à réduire ce phénomène

L’harmonisation des spécifications des carburants et des limites d’émissions de gaz et particules par les véhicules dans l’espace CEDEAO est au cœur de la réunion conjointe des ministres en charge de l’énergie et ceux en charge de l’environnement de la CEDEAO. Cette rencontre se tient du 05 au 07 février 2020 à Ouagadougou.

Selon le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, cette rencontre entre les ministres de la CEDEAO vise à doter à chaque état membre de la CEDEAO une règlementation harmonisée en terme d’approvisionnement, en terme de qualité et en terme de protection de l’environnement. « Nous saluons l’initiative de la CEDEAO et nous souhaitons qu’à l’issue de cette réunion qu’on ait des conclusions importantes qui pourraient contribuer à renforcer les différentes décisions au niveau de nos différents pays » a déclaré le premier ministre.

De l’avis du Premier ministre, il est nécessaire de soutenir de telles initiatives développées par la CEDEAO. Le commissaire énergie et mines de la commission de la CEDEAO Sediko Douka, a signalé que les stocks de véhicules dans l’espace CEDEAO est très vieillissant et les carburants utilisés ont un taux élevé en soufre. « Dans les années antérieures tous les états ont fait l’effort de soustraire le Plomb et la prochaine étape consiste à éliminer la teneur en Soufre », a dit Sediko Douka.

Il a également précisé que d’autres sujets feront l’objet des échanges, revues et adoptions par les ministres au cours de cette semaine.

Les échanges porteront aussi sur le projet d’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest, phase 1(Cote d’Ivoire et Burkina Faso, le plan d’action environnementale 2019-2025 de la CEDEAO, le mécanisme de coordination régionale pour la gestion des produits chimiques et des déchets dangereux ainsi que la feuille de route régionale pour les économies de carburants et la gestion des plastiques.

« La question de la dimension de l’environnement est prise en compte dans la mesure où il faudra produire des hydrocarbures qui tiennent compte du respect de celui-ci », a laissé entendre le ministre en charge de l’environnement, Nestor Batio Bassiere. Il espère qu’aux termes de cette rencontre, ils n’auront plus des projets de documents mais plutôt des documents officiels.

Durant cette séance de travail, 6 textes communautaires seront revus et soumis aux ministres à travers 3 sessions, une conjointe et deux sectorielles. Ces textes seront par la suite soumis aux instances statutaires de la CEDEAO de juin/juillet 2020.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire