Santé sexuelle et reproductive : mise en place d’un groupe pour un plaidoyer efficace dans les Hauts-Bassins

Une rencontre pour la mise en place d’un groupe de plaidoyer pour la santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents dans la région des Hauts-Bassins a eu lieu  jeudi 18 juin 2020 à Bobo-Dioulasso. C’est une initiative portée par un consortium composé de Médecins du Monde Espagne et l’ABBEF (Antenne régionale des Hauts Bassins), l’association Tié. En plus des membres du consortium, ce groupe est composé des organisations non gouvernementales (ONG) et des organisations de la société civile (OSC) telles que l’Association des Blogueurs du Burkina.

 

Pour une contribution efficace à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des jeunes de la région des Hauts-Bassins, Médecins du Monde Espagne (MdME), une ONG internationale travaillant pour l’amélioration de la santé des personnes vulnérables avec des partenaires locaux dans plusieurs régions au Burkina Faso met en œuvre un projet dénommé « Projet d’amélioration du droit humain à la santé de qualité pour les jeunes du district de Dô, région des Hauts-Bassins, Burkina Faso ».

Sa mise en œuvre s’effectua d’octobre 2019 à mars 2021 en consortium avec d’autres organisations luttant pour la même cause dont avec l’Association Tié et l’ABBEF. Un des résultats du projet est de contribuer à « l’inclusion de la santé sexuelle et reproductive (SSR), en particulier pour les jeunes, dans les programmes du Ministère de la Santé, du Ministère de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire de l’éducation nationale ».

Dans l’optique d’appuyer ce projet, les membres du consortium ont eu l’initiative de mettre en place un groupe de plaidoyer pour la santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents (SSRAJ) dans les Hauts-Bassins. Ce jeudi 18 juin 2020, une première rencontre a eu lieu avec les organisations membres dont l’Association des Blogueurs du Burkina (ABB).

Au total une vingtaine d’organisations ont répondu  à l’appel. Ils ont alors échangé autour de la charte d’adhésion et de participation au groupe à savoir les critères d’adhésion, les membres constitutifs et son fonctionnement. Différentes modifications ont été apportées à la charte du groupe, qui a été adoptée à la majorité des représentants des organisations présentes. Les participant.e.s ont jugé nécessaire de désigner le consortium pour assurer la conduite du groupe.

Les grandes orientations du plaidoyer SSRAJ régional des Hauts-Bassins ont été présentées par la cheffe de projet, Caroline Traoré. Selon ses dires, ces grandes orientations présentées sont des propositions pour permettre le démarrage des activités du groupe. Elle a signifié que les objectifs du plaidoyer sont entre autres l’inclusion la SSRAJ dans la planification des formations sanitaires, de l’éducation régionale, de la direction régionale de la jeunesse et de la Direction régionale de l’action sociale, l’intégration et l’expérimentation de la SSR dans les curricula de formation des élèves, réduction des grossesses non désirées et IST chez les jeunes dans le district sanitaire de DO, l’augmentation du nombre de service de santé qui offre des services SRAJ plus humanisé, l’augmentation du nombre de CSPS qui crée et anime des cadres spécifiques SRAJ, l’augmentation du nombre de structure régionales qui font de la SRAJ une priorité dans leur planification.

A en croire les initiateurs, l’objectif global de ce groupe est la création d’un cadre regroupant les acteurs SSR de la région des Hauts-Bassins pour influencer pour la prise en compte de la SSRAJ optimale dans les priorités du développement régional. Selon eux, avec la mise en œuvre au niveau régional des orientations du plan national d’accélération de la planification nationale 2017-2020, on constate toujours un faible prise en compte des SSRAJ dans les stratégies politiques et plans de développement local et régional. A cela s’ajoute un retard dans l’effectivité du transfert des pouvoirs et ressources de manière spécifique aux communes et une insuffisance des interventions. Ce groupe permettra aussi une coordination des actions entre les différentes organisations œuvrant dans le domaine.

Diro Benoit Wilfried TOE

Laisser un commentaire