Soundjata : Donsharp De Batoro invite la jeunesse africaine à s’inspirer de son courage

Et de 5 pour Donsharp De Batoro artiste musicien. Soundjata ‘’Le fils du buffle’’, le dernier né est composé de 12 titres. L’album a été dédicacé, mardi 25 février au musée national de Ouagadougou.

Soundjata comme titre, tout simplement parce que l’artiste s’est inspiré du handicap, la grande douleur, c’est-à-dire, la vision du pessimiste qui voyait en cet handicapé l’impossibilité de marcher un jour à plus forte raison devenir également un roi.

’Il a réussi à se guérir tout seul par son esprit, relever tous les défis et aller jusqu’à vaincre le plus grand sorcier de toute la région qui régnait sous le Sosso au nom de Soumagourou Kanté ‘’, a expliqué l’artiste.

Pour Donsharp, il n’y a d’handicap que dans la tête. Tous les grands leaders africains y sont également magnifiés dans le titre Soundjata. Selon l’artiste, ce titre constitue aussi un repère pour la jeunesse africaine.‘’Cet album pour moi est une invite de l’homme à respecter et à magnifier l’humain qui est en l’homme. J’encourage l’homme à élever l’homme davantage’’, soutient l’artiste.

Dans cet album de 12 titres, Donsharp a eu à collaborer avec Bagagna, Me Titinga Pacéré, Hamed Smani et Soum Bil de la Cote d’Ivoire. Pour lui cette collaboration avec Soum Bil vise à marquer les liens d’amitiés et de coopération entre le Burkina Faso et son pays frère, la Cote d’Ivoire. « J’ai des tournées qui sont déjà programmé à Bobo, à Berlin en Allemagne, et au Togo pour l’excellence dans les universités africaines », a laissé entendre Donsharp.

‘’On a assisté à une dédicace extraordinaire puisque la création artistique faite par l’artiste Donsharp aborde aujourd’hui tous les thèmes pertinents de notre société. Il s’agit du pardon qui est élément fondamental pour une société qui prône le vivre ensemble, pour une société qui veut progresser’’ fait remarquer le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango.

Pour lui, c’est un bel hommage qui fut rendu à Soundjata Kéita, empereur mandingue, concepteur de la charte du mandé qui préfigurait les grandes déclarations de droits de l’homme aujourd’hui au sein du système de Nations-Unies.

Le parcours de Soundjata Keita, selon le ministre en charge de la Culture est un parcours qui doit inspirer toute la jeunesse africaine, car dit-il : ‘’ Si Soundjata Keita a su surmonter son handicap et régner sur ce grand empire mandingue et en faire un havre de paix, les africains doivent être capables aujourd’hui de surmonter les petites difficultés pour donner une trajectoire claire, un avenir sûr à cette jeunesse’’

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

 

Laisser un commentaire