Toxoplasmose : un parasite dangereux pour les femmes enceintes

La toxoplasmose est une maladie causée par l’infection d’un parasite, la toxoplasma gondii. Cette maladie est habituellement transmise à l’homme par des animaux domestiques, en particulier les chats ou par l’ingestion de viande mal cuite. Contracté le parasite constitue un risque pour une femme enceinte.

La toxoplasmose se contracte au contact d’excréments de chats qui contiennent le parasite, par l’ingestion d’eau ou de viande contaminée, par le contact de couteaux, de planches ou d’ustensiles de cuisine ayant touché à de la viande crue. A cela s’ajoute la consommation de fruits, de légumes ou de certains produits non-pasteurisés. Elle peut parfois causer certains symptômes semblables à ceux de la grippe. La toxoplasmose peut être dangereuse chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, surtout pour les personnes atteintes de VIH/SIDA.

Les femmes enceintes qui la contracte peu avant ou pendant la grossesse ont 30% de risque d’infecter leur bébé même si elles ne présentent pas des symptômes. La probabilité d’infection du bébé est plus élevée si la mère est nouvellement infectée au cours du troisième trimestre que si elle est infectée au cours du premier trimestre. Il ressort que les infections en début de grossesse peuvent provoquer une fausse couche. Au troisième trimestre les conséquences sérieuses sont plus rares. Selon les spécialistes, la majorité des enfants infectés lors de la grossesse ne présenteront aucun symptôme à la naissance et durant la première année de vie. Ceux qui ne sont pas traités pourraient développer les symptômes à l’adolescence. Ces symptômes sont entre autres la perte de la vue ou de l’audition, des retards mentaux, des infections oculaires sévères.

De façon globale, environ un tiers de la population mondiale est infectée par le parasite1. Dans certains pays, pays chauds et humides, on estime que près de 95% de la population est déjà infectée par la toxoplasmose. En Amérique et en France, la prévalence est comprise entre 20 à 45%. A en croire les spécialistes, beaucoup de gens sont déjà immunisés contre ce parasite pour avoir été en contact avec la maladie, sans en avoir ressenti les symptômes.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Source : ‘’ Ma santé’’, numéro 6 d’avril 2020 de Marie Stopes dans son article

Laisser un commentaire