Vente de mégas : Sources de revenus pour Salimata Ouédraogo

Salimata Ouédraogo, la vingtaine d’âge fait partie de ces nombreuses jeunes filles qui vendent des mégas, bonus et unités. Une activité qui lui permet de subvenir à ses besoins.

Le domaine de la télécommunication est source de création d’activités de ventes au Burkina faso. Des jeunes proposent des services de ventes en fonction des trois opérateurs de téléphonies mobiles. Il s’agit de la vente de mégas, d’unités et de bonus. Salimata Ouédraogo fait partie de ces jeunes qui font cette activité. Elle commença ces activités en octobre 2018 dans la cité de Sya.

Titulaire du baccalauréat et en attente de la rentrée universitaire ou elle s’est inscrite en géographie à l’université de Koudougou, Salimata occupe sainement son temps avec la vente de mégas, bonus et unités.

Un bénéfice de 20 000F

Elle met l’accent sur la vente de mégas et de bonus. Elle affirme avoir plus de bénéfices dans ces ventes. Salimata Ouédraogo a la possibilité de vendre 6 Gigas par semaine. Par mois, elle peut avoir un bénéfice de 20.000 F CFA. Les vendeurs de mégas étant plus nombreux, pour se démarquer des autres concurrents, elle a sa stratégie : baiser le prix des mégas.

L’achat des mégas pour ces ventes lui permettent d’avoir des bonus qu’elle peut revendre. En prenant 6 Gigas, elle peut obtenir 24.000 F CFA de bonus. Les bonus de 5.000 F CFA sont équivaut à 750 F CFA et des bonus de 1.000 F CFA à 200 F CFA. Elle a signifié que ces concurrents vendent 5.000 F CFA de bonus à autour de 1.000 F CFA.

Les clients qui ont un besoin en unité chez Salimata sont souvent ces voisins et ces camarades. Elle justifie la limite de son marché par le manque de lieu fixe, permettant à d’autres clients de bénéficier de ces services. Sa vente totale en unité s’élève à 3.000 F CFA dans le mois. La vente des unités ne lui profitent pas dû au manque de bénéfices. A en croire Salimata, la vente d’unités d’Orange money ou Mobi-Cash est un peu bénéfique que celui des unités simples. Sur 5.000 F CFA de vente en unité simple, le bénéfice est de 500 F CFA, selon les dires de Salimata.

Elle gère son service clientèle par le digital. Les besoins des clients sont faits par sms. Elle peut recevoir de la part de ces amis des numéros de personnes désirant avoir des mégas, bonus ou d’unité (crédit de téléphone) par sms. Le paiement est fait par voie électronique.

Les bénéfices engrangés par Salimata Ouédraogo dans les ventes lui permettent d’être indépendante. Elle trouve cette activité avantageuse. « J’arrive à faire mes petits dépenses avec mes bénéficies» indique-t-elle.

Le problème de réseau est un frein à l’activité de Salimata. « Tu peux envoyer les mégas deux fois s’en te rendre compte » affirma-t-elle.

Diro Benoit Wilfried TOE

(Stagiaire)

Laisser un commentaire