Crise dans les couples : un cabinet nommé Human Rights Consulting propose des solutions

Human Rights Consulting est un cabinet spécialisé dans la gestion des conflits dans les couples, les crises chez l’adolescente et bien d’autres services. Au Burkina depuis bientôt 6 mois, il est dirigé par une dame – Hierbine Aicha Palé- juriste de formation. Une jeune dame très engagée pour les droits humains. Rencontre !

Vous êtes la directrice d’un cabinet sur les droits humains, c’est quoi exactement ?

Le CHRC est une structure qui propose ses services dans le domaine juridique  à travers l’assistance et l’ingénierie. Il jouit, en effet, d’une expertise en droits de l’homme.

Qu’est-ce que vous proposez comme prestation dans votre service ?

Dans le cadre de nos consultations, notre structure offre une gamme variée de prestations allant du conseil juridique, de l’assistance rédactionnelle de certains actes juridiques, de l’accompagnement et de l’encadrement d’actes processuels matrimoniaux jusqu’aux formations thématiques et réalisation d’études juridiques. Nous offrons également nos services dans le domaine de la gestion des crises dans le couple,  la gestion des crises chez l’enfant et l’adolescent.  Il faut par ailleurs noter que le CHRC ne fait aucune représentation devant les juridictions. Aussi, nous œuvrons pour la promotion, la vulgarisation et le respect des droits de l’homme à travers des campagnes de sensibilisation sur des thématiques ciblées.

Vous existez depuis quand ? Et quel est l’appréciation que vos clients font des services ?

Nous existons depuis  juin 2017. Ceux qui prennent attache avec notre cabinet afin de bénéficier de notre expertise sont satisfaits du service que nous leur offrons. On peut dire que le retour  de nos clients est très positif.

Et qui sont vos clients ?

Nous proposons notre expertise à toute la population, aux organisations non gouvernementales nationales et internationales, aux organismes publics et autres acteurs privés (notamment les structures intervenant dans le domaine de l’éducation, de l’assistance aux personnes âgées, de la gestion de la petite enfance, etc.).

Qu’est-ce que vous proposez concrètement pour la gestion des crises dans le couple, et la gestion des crises chez l’enfant et l’adolescent ?

Dans le domaine de la gestion des crises dans le couple,  nous commençons d’abord par écouter l’un des conjoints qui a au préalable prend attache avec nous tout en lui demandant d’en parler au conjoint qui n’a pas pris l’initiative de nous appeler.

Après cette première étape,  nous écoutons également l’autre conjoint afin de cerner le problème. Une fois le problème cerné,  nous organisons une rencontre avec les deux partenaires dans nos bureaux. Il ne s’agit pas d’une confrontation. Loin de là. L’objectif de cette rencontre est de les aider à percer l’abcès. Pendant cette période nous exhortons les époux à dire réellement ce qu’ils ressentent sans pour autant rentrer dans le jugement ni le reproche. Cette étape est d’une très grande importance car elle nous permet de savoir comment les époux communiquent en général loin de nos locaux. Nous leur demandons par la suite ce qu’ils souhaitent réellement avant d’entrer dans le vif du sujet.  Nous leur montrons par la suite, la procédure à suivre pour régler par exemple un problème sans dispute.  Nous leur montrons comment on peut communiquer efficacement dans le couple en donnant son point de vue sur un sujet de la manière la plus douce possible mais aussi comment peut-on se disputer dans un couple car, un couple parfait,  ce n’est pas celui qui ne se dispute pas mais, celui qui choisit la manière dont il va se disputer (c’est très important pour la vie d’un couple).

Après leur avoir donné les éléments nécessaires pour mener à bien leur vie de couple, nous proposons un suivi afin de vérifier si le couple met vraiment en pratique ce qu’ils ont appris des séances. Il faut noter qu’il n’y a pas de recette miracle en matière de gestion de crise dans le couple.

Les solutions que nous apportons s’adaptent au cas par cas. Le couple doit également être disposé à faire des efforts pour mettre aux difficultés qu’ils rencontrent.

Pour ce qui concerne la gestion des crises chez l’enfant et l’adolescent, nous observons l’enfant ou l’adolescent dans tous ses faits et gestes pendant au moins une semaine afin de cerner la personnalité de celui-ci pour utiliser la méthode qui serait la mieux adaptée à son cas. En effet,  nous donnons les solutions au cas par cas. Une fois cette première étape réussie, nous faisons des séances d’écoute avec l’enfant ou l’adolescent pour lui permettre de s’exprimer loin du regard des parents. En fonction de l’âge de l’enfant on peut procéder par des dessins, par l’écoute de la musique afin de mettre en confiance l’enfant ou l’adolescent.

En effet,  nous permettons à l’enfant de s’exprimer à travers des dessins et partir de ces dessins il nous est plus facile de déterminer le problème que rencontre celui-ci. Nous aidons l’enfant l’adolescent à gérer ses émotions.  Une fois que nous terminons  les séances avec l’enfant ou l’adolescent, nous nous entretenons avec les parents de ces derniers afin de leur faire le compte rendu de notre entretien et des suggestions pour mieux communiquer  avec leur enfant ou leur adolescent une fois chez eux. Nous faisons également des recommandations aux parents afin que l’enfant une fois dans son milieu familial ne fasse pas une rechute. A la fin de nos séances,  nous proposons un suivi aux parents  afin de nous assurer que l’enfant ne fera pas une rechute.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

En tant que femme et chef d’entreprise, les difficultés ne manquent pas et varient en fonction du milieu dans lequel on se trouve. Je suis confrontée d’abord à l’idée biaisée que certains se font des femmes juristes et de surcroîts entrepreneur. En effet, l’opinion nous attribue une réputation de femme « insoumise », ce qui n’est pas sans conséquence avec notre société encore fortement patriarcale quand bien notre droit positif milite pour l’égalité entre tous. Enfin, l’autre difficulté de taille est mon jeune âge qui semble être un obstacle aux yeux de nombre de personnes.

Femme et chef d’entreprise, quels sont vos défis ?

En tant que femme et chef d’entreprise, les défis à relever sont nombreux. Il s’ agit entre autre de faire évoluer les choses dans le domaine du conseil juridique, de faire en sorte que les burkinabè aient une culture juridique. Notre objectif est  de vulgariser les notions de droit et des droits de l’homme auprès de toutes les couches sociales de la population burkinabè. Nous voulons donner l’envie à la population notamment féminine de sortir du silence dont elles font preuve parfois même lorsqu’elles subissent les pires formes de violences dans leur entourage et/ou leur lieu de travail de dénoncer sans crainte, les auteurs de ces violences. Nous voulons également à travers nos campagnes de sensibilisation faire en sorte que tous les enfants en âge d’aller à l’école soient dans les salles de classe en lieu et place des sites d’orpaillage. Somme toute  nous voulons faire du respect des droits de l’Homme (femmes et enfants y compris) une réalité palpable au Burkina Faso, en Afrique et partout dans le monde.

Où peut-on vous retrouvez ?

Pour avoir les services du CHRC, il suffit de nous contacter au 25 65 03 08 ; au 56 41 99 94, au 70119015, au 78105253 et/ou de nous envoyer un courriel à l’adresse suivante :[email protected] Il est également possible de nous contacter à partir de notre compte Facebook qui est la suivante: http://www.facebook.com/CHRC.BF.

Bassératou KINDO

 

 

Laisser un commentaire