FAO: Quatre nouvelles applications agricoles pour réduire la pauvreté

Moussoukoro Diop, Ingénieur en Informatique et chargée de communication digitale au sein de l’ Equipe sous-régionale pour la Résilience – Afrique de l’Ouest/Sahel (REOWA) de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a séjourné du 5au 10 juillet à Ouagadougou au Burkina pour présenter le portefeuille des services digitaux de la FAO. Il s’agit de quatre nouvelles applications agricoles disponibles sur 2 plateformes en 6 langues qui permettront aux acteurs de l’agriculture d’avoir les dernières informations et conseils de qualité à même d’améliorer leurs activités.

-Curez et nourrissez votre bétail- calendrier météorologique et de récolte- AgriMarketplace- et enfin- eNutrifood- sont les quatre applications qui seront bientôt vulgarisées par la FAO dans le cadre du projet Services Agricoles et Inclusion Digitale en Afrique. C’est l’information donnée par Moussoukoro Diop, chargée de communication digitale pour l’Afrique de l’Ouest de l’institution aux acteurs du numérique du Burkina.

En mission dans la capitale burkinabè, dans le cadre de la vulgarisation du portefeuille des services digitaux de la FAO, Moussoukoro Diop a d’abord rencontré la première responsable des tics – Hadja Fatimata Sanon/Ouattara- ministre de l’Economie numérique et des postes. Présentations des différentes applications et leurs opportunités ont constitué l’objet de l’audience au cours laquelle Moussoukoro a rappelé les ambitions de la FAO pour le développement de l’agriculture en Afrique.

‘’ L’institution onusienne s’active depuis 2016 avec de jeunes africains à développer des applications dans le domaine agricole en vue de réduire la pauvreté et la sous-alimentation’’ a-t-elle confié.

Les quatre applications suscitées, dit-elle, ont par exemple été conçue par la FAO et des jeunes du Sénégal et du Rwanda ont participé au déploiement et aux formations dans leurs pays respectifs. Elles disposent de plusieurs opportunités, à en croire la chargée de communication digitale qui compte sur l’accompagnement des autorités africaines et partant celles du Burkina pour faciliter la vulgarisation de ces nouveaux outils technologiques.

Pour la ministre, ces applications seront une véritable aubaine pour les acteurs du monde de l’agriculture notamment ceux du Burkina qui occupe 80% de la population.

Moussoukoro Diop a aussi rencontré Monsieur Guiré, Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques qui a accueilli avec enthousiame ce projet et a garanti tout son soutien dans la phase de mise en œuvre.
Durant sa mission au Burkina, Moussoukoro a aussi rencontré des ONG et potentiels partenaires qui pourront accompagner la phase de déploiement : OXFAM, Rongead etc.

Avec les membres de l’association des blogueurs du Burkina et les membres de Jokkolabs, Moussoukoro Diop s’est adonné au même exercice de présentation des applications agricoles et des éventuels projets à mener avec des structures engagées dans la promotion des tics au Burkina. Avec ces acteurs il a également été question d’éventuels accompagnement dans la mobilisation des acteurs et de la jeunesse autour du projet. Une mission bien remplie avec la totale confiance de la chargée de communication du soutien du gouvernement burkinabé et des acteurs du numérique pour la réussite du projet.

Bassératou KINDO

Laisser un commentaire