Forum international des élites féminines : retour sur la huitième édition

Du 07 au 10 septembre 2022, Bobo-Dioulasso était en mode jeune fille élite. Venues de dix pays africains, les participantes à la huitième édition du Forum international des élites féminines ont bénéficié de 96 heures riches en leçons de vie, partages d’expérience, panel de hauts niveaux et moments de découverte et de distraction.

La première journée a été celle de la Plantation d’arbre et de tourisme. Pour la partie plantation, les filles ont mis le cap sur le village de Kokorowe. Accompagnées par le parrain Lamine Soulama, les femmes modèles invitées spéciales, venue de la Côte d’Ivoire et du Congo ont communié avec la nature aussi.

Forum international des élites féminines : retour sur la huitième édition 2

Après avoir planté, les femmes modèles invitées et les filles ont mis à profit leur présence. En marchant en toute distraction dans la forêt classée du kou. De la forêt, cap a été mis sur le village de Dioulassoba, en plein coeur de la ville.

Tourisme et honneur chez le chef de canton

A Dioulassoba, les invitées spéciales du FIEF, Nina Bley de la Côte d’Ivoire et Nathalie Kambala de la République Démocratique du Congo ont pris du plaisir à écouter les guides. La visite touristique a commencé au niveau de la première maison de Sya, pour se poursuivre à la chefferie de Kibidoue. L’histoire presque millénaire du village de Dioulassoba a été contée avec passion aux participantes du FIEF. L’apothéose de cette plongée dans le passé de Bobo a été l’audience accordée par le chef de canton à Nina Bley et à Nathalie Kambala, en présence de la présidente de l’AEJF Justine Nana et du comité d’organisation du FIEF 2022.

La salle de conférence de l’enep transformée en espace de coaching

En guest stars, la présidente de la Fondation Nina Bley a voyagé avec les jeunes filles élites pendant son speech. Elle a fait preuve d’authenticité et d’originalité. Son histoire a transfiguré les filles qui l’ont adopté immédiatement. Partie de zéro, affronter et vaincre de multiples difficultés est inspirante. Aujourd’hui femme leader, business woman qui voyage en classe affaires et patronne d’entreprise, Nina garde les pieds sur terre et contribue à l’épanouissement des jeunes filles. Après son échange avec les filles et pour le reste de son séjour, elle a accordé des audiences aux participantes du FIEF. En perspective, elle a promis de prendre l’AEJF sous son leadership . La 9 ème édition du Forum sera donc aux couleurs de Nina Bley.

Forum international des élites féminines : retour sur la huitième édition 3
96heures, riches en apprentissage pour des jeunes filles du Burkina, de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Mali….

Nathalie Kambala, la merveille venue du Congo

La deuxième échange entre une femme modèle et les jeunes filles a mis en avant Nathalie Kambala, fondatrice de l’ONG FMMDI. Femmes mains dans la mains pour un développement intégral. Humanitaire, universitaire, femme de la société civile congolaise, Nathalie a placé le curseur très haut avant de dérouler sa communication. En chantant. En mettant les “mains dans la main”.

Forum international des élites féminines : retour sur la huitième édition 4
Les autorités de la ville de Bobo-Dioulasso salue et encourage l’initiative du forum des élites féminines.

Après avoir surchauffé la salle, elle est revenue sur sa vie. Une vie dure mais riche. Une vie construit sur des vertus. Le travail, l’honnêteté, l’endurance. Pour être celle qu’elle est aujourd’hui, la présidente de la Fondation FMMDI a affronté les préjugés et autres stéréotypes de sa société. Ce qui ne l’a pas empêché de gravir les échelons. Aujourd’hui, personnage incontournable dans son pays et figure montante du leadership féminin dans le continent, la congolaise a demandé aux filles de Travailler, travailler et travailler. Tout en ayant une vie épanouie.

Communication avec les filles modèles

Avant Nathalie Bley et Nathalie Kambala, les participantes au Forum international des élites féminines ont échangé avec des filles modèles.

ADJAH du Burkina Faso, Affousath du Benin et Jolly du Togo ont partagé un peu plus de 04 heures d’expériences. Elles ont donné aux filles des raisons de croire, de se battre, de ne jamais baisser les bras.

Le FIEF, c’est aussi la nutrition et la santé

Entre les panels, il y a eu des formations pendant le FIEF. Il s’agit notamment de la formation sur la Nutrition, pilotée par l’ingénieur Boureima Sayaogo et la nutritionniste madame Saba. Côte santé, la collaboration avec l’ONG REVS+ a permis de faire des consultations portant sur le cancer, les cols de l’utérus, des tests sur le VIH et autres maladies.

Le gala pour le clou

L’édition 2022 du FIEF a pris fin avec le gala des Élites féminines. Une. Soirée fait de spectacles et de concours en art oratoire. La danse était de la partie. Après plus de trois heures de spectacles, les participantes au FIEF 2022 ont bouclé la soirée en mode balle poussière. Avec des félicitations à l’adresse de Justine Nana.

BO

Loading

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *