Nimati Maré :  » Nous devons prouver aux hommes que nous sommes capables »

Elles sont rares ces filles qui optent pour la filière génie civil après l’obtention du diplôme de baccalauréat, juste pour une question de genre. Nimati Maré en a décidé de faire du génie civil sa profession. Avec cette profession, cette jeune dame souhaite relever le défi du genre. Découverte !!!

 

Mousso News (MN) : Qui est Nimati Maré ?

NM ( Nimati Maré) : Nimati Maré est une jeune dame ambitieuse qui ne se détache pas de ces objectifs malgré les obstacles. Je suis étudiante en master II, option génie civil. Je détiens un diplôme d’ingénieur de travaux public. Je suis également gérante de GLOBAL BUILDING SERVIVE, une entreprise intervenant dans le BTP, crée en 2018.

MN : Qu’est-ce qui vous a motivé à vous intéresser au domaine de génie civil ?

NM : Je compte apporter une touche particulière au développement de mon pays le Burkina Faso. Qui dit développement, sous-entend une présence d’infrastructures de hautes qualités. A travers ce métier d’ingénieur en génie civil, je compte apporter ma pierre à l’édification d’un Burkina fort et prospère.

MN : Avez-vous obtenu des soutiens ; accompagnements ou conseils avant de vous lancer dans ce domaine ?

NM : Ma famille m’a soutenu dans mon choix. Des personnes m’ont déconseillé à cause des questions de genre. J’ai décidé de réaliser mon rêve.

MN : Cela fait combien d’années que vous y êtes ?

NM : Il y a cinq (05) ans de cela que je suis dans ce domaine.

MN : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans ce domaine en tant que femme ?

NM : Difficultés ? Je dirai plutôt des défis à relever. Comme dans tout domaine, on est confronté à des défis. En tant que femme, nous devons prouver que nous sommes capables. Nous devons relever les défis afin que les hommes arrêtent de nous sous-estimer.

MN : Quelle est la particularité de cette filière ?

NM : Cette filière permet de passer de l’idée à la réalisation. Tout part d’une idée et ensuite vient le produit fini.

MN : Un mot à l’endroit de vos sœurs qui hésitent toujours à embrasser cette filière !

NM : Je dirai à toutes mes sœurs que dans la vie, il faut toujours avoir confiance en soi. Il faut se mettre en tête que rien n’est acquit de façon définitive. Il faut toujours mettre le courage et la détermination en avant.

Cheick Abass KOALA/Stagiaire

Laisser un commentaire