Ouagadougou : Comment Epima a pris soin de ses cinq enfants en vendant des gâteaux

La soixantaine d’âge, Epima Kando est mère de cinq enfants. Pour prendre soins d’eux, elle vend des gâteaux depuis 10 ans, au bord de l’avenue « Bassawarga » à Ouagadougou. Une situation dans laquelle elle se retrouve après la fuite de son époux.

Tous les jours de la semaine, à l’instar des fêtes, de 23 heures à 9 heures, Epima Kando est devant son fourneau au bord de l’avenue « Bassawarga » à Ouagadougou. Elle commence à frire ses gâteaux à partir de minuit pour des clients qui travaillent très tard dans la nuit. Ivoirienne de nationalité, dame Kando vend des gâteaux depuis 10 ans. Cette activité lui permet de prendre en charge ses 5 enfants.

En effet, sa venue au pays des hommes intègres s’explique par la crise ivoirienne qui l’obligea à s’exiler avec ses enfants. « Nous étions en Côte d’ivoire quand la situation a dégénérée. J’ai alors fait venir les enfants au Burkina Faso et quelques temps après je les ai rejoint en 2010» relate la dame.

Au Burkina, son époux l’informe de son projet d’épouser une autre femme. ‘’ Il a dit qu’il ne me voulait plus. Il est donc parti de la maison’’ explique Kando soupirante. Devant ce fait accompli, Kando n’avait autre choix que de se trouver une source de revenue. Elle commence ainsi à la vente des gâteaux pour subvenir à ses besoins.

Une activité qui marche bien pour elle. Elle est toutefois confrontée au manque de courtoisie de certains clients. Des clients ivres venant des maquis se rendent souvent chez la dame. Etant sous l’effet de l’alcool, ils ont de mauvais comportements envers elle. « Souvent les clients maquisards et saouls se comportent mal avec moi. La plupart du temps dès qu’ils retrouvent leurs esprits repassent me présenter leurs excuses » dit-elle.

Cheik Abdoul Kader RABO/ Stagiaire

Laisser un commentaire