»Partout où je vais dans le monde j’essaie toujours d’échanger avec la jeunesse » Angela Merkel

La Chancelière de la République Fédérale de l’Allemagne Angela Merkel a visité l’Université Joseph Ki-Zerbo le jeudi 2 mai 2019, pour échanger avec 260 étudiants de différentes UFR.

En visite à Ouagadougou dans le cadre du sommet extraordinaire du G5 Sahel, Angela Merkel, a abordé avec les étudiants, plusieurs questions liées à la coopération germano-burkinabè celles liant à la sécurité, le développement de l’industrie, la situation de la condition de la femme et le système académique. « Partout où je vais dans le monde j’essaie toujours d’échanger avec la jeunesse », a déclaré Angela Merkel, avant d’inviter les étudiants à poser les questions.

Dans Une salle bondée d’étudiants toutes facultés confondues, la physicienne de formation Angela Merkel s’est prêtée aux questions formulées par la jeunesse estudiantine. Si pour certains les questions relatives à la politique sont plus d’actualités, pour d’autres les difficultés auxquelles ils font face dans le système académique n’est pas à négliger.

Les étudiants ont demandé à la chancelière, par les liens d’amitié qui unissent les deux pays, de bien vouloir avoir un regard sensible sur les laboratoires et les bibliothèques presque obsolètes et dont regorge l’Université.
Au cours des échanges portant sur les conditions de la femme, la chancelière allemande Angela Merkel a estimé que « Il faut arriver à avoir une égalité entre les hommes et les femmes. Pas seulement au Burkina, mais partout dans le monde ». Angela Merkel a invité les femmes burkinabè à avoir des rêves. C’est dans cette dynamique qu’elle appelle les hommes à aider les femmes à s’accomplir, en partageant le poids de la famille pour ne pas le laisser aux seules mains de la femme (éducation des enfants par exemple, tâches ménagères…) .

Emmanuel Fiakofi.

Laisser un commentaire