Santé : 14 années avec le cancer de sein, ”Alice” en est définitivement guérie

Alice Ouédraogo (nom d’emprunt) a découvert qu’elle était atteinte du cancer de sein en 2009. Après plusieurs traitements et une intervention, elle est aujourd’hui guérit de ce mal. Agée de 69 ans, elle soutient les personnes qui souffrent de cette maladie et les encourage à garder espoir.

Alice a découvert qu’elle avait le cancer de sein en 2009 lorsqu’elle prenait une douche. Elle a constaté une boule au niveau de son sein gauche. Avec le conseil d’une de ses connaissances, elle a été rapidement faire son dépistage et il s’est avéré quelle est atteinte de ce mal silencieux. Sans tardé Alice a été mise sous traitement cancéreux.

Elle dit avoir été très malheureuse lorsqu’elle l’a découvert. ” J’ai fondu en larme lorsque j’ai eu la confirmation du mal”, se rappelle-t-elle encore. Plus elle ressentait la douleur, plus elle avait hâte de s’en débarrasser.« J’avais très mal. Je me demandais comment cela a pu bien m’arriver. Je me posais tellement de questions. J’étais surtout pressée de me faire soigner peu importe le temps que cela allait me prendre » témoigne Alice.

Le traitement de Alice Ouédraogo

Alice avait hâte de se soulager de son mal. Aussitôt le mal détecté, aussitôt elle a commencé son traitement. Elle a subit 6 cures de chimiothérapie au Burkina. Quant à la radiothérapie, elle l’a fait au Ghana où elle y a passé 45 jours. Pour commencer la radiothérapie elle a dépensé une somme de 1 000 000 F CFA. Après son traitement au Ghana, elle est revenue au Burkina pour poursuivre sa prise en charge.

Alice a surmonté beaucoup d’obstacles au cours de son traitement. A entendre l’ancienne victime, la chimiothérapie est très douloureuse et très couteuse.  « Je ne savais pas que le traitement était si long et si cher. La chimio fait très mal et est presque insupportable. Mais pour retrouver la santé il le fallait. Grâce au soutien de la famille et à mon courage je suis guéri de cette maladie » dit-elle tout en faisant un signe de croix avec sa main droite.

Une stigmatisation de la part des hommes

Outre les difficultés financières, l’ancienne victime du cancer de sein, dénonce une stigmatisation de la part des hommes vis-à-vis des femmes atteinte de ce mal « Les hommes fuient quand ils découvrent que tu as le sein coupé. Ils ne nous supportent pas du tout » dénonce-t-elle en secouant  tristement sa tête.

Elle renchérit en disant que des femmes aussi n’apportent pas leurs soutiens moraux aux victimes. « Partout, on te rejette, et te néglige. Je ne souhaite même pas cette maladie à mon pire ennemi » dit Alice en soupirant.

Avec l’assistance de sa famille, Alice a réussi à bien suivre son traitement. Aujourd’hui, elle a 69 ans et profite pleinement de sa retraite. Chaque année, elle fait son bilan de santé pour se rassurer que son organisme se porte bien. Très joueuse et pleine de vie, elle interpelle les hommes à soutenir leurs femmes qui souffrent du cancer de sein et conseille aux personnes atteintes de cette maladie à avoir le courage de se faire soigner. Aussi, elle invite les parents des victimes à les soutenir moralement, financièrement et psychologiquement.

« Le cancer de sein n’est pas une fatalité. On en guérit totalement, j’en suis une preuve »

Alimata Zongo (nom d’emprunt) a survécu au cancer de sein. Toute comme Alice Ouédraogo, Alimata Zongo a été atteinte du cancer de sein. Âgée de près de la quarantaine, c’est en 2020 que Alimata  a découvert que son sein droit n’était pas en bonne santé. Un an après, elle a effectué 6 cures de chimiothérapie, et 25 cures de radiothérapie. Aujourd’hui totalement guéri, elle encourage et motive toutes les femmes à se faire dépister afin de découvrir leur statut.

Par la curiosité de se faire dépister après avoir apprise que l’hôpital Charles De Gaule voulait faire des examens de routine pour tester leurs nouveaux appareils, qu’elle découvre qu’elle a le cancer de sein.

2020, une année remplie de peines pour Alimata. Elle n’arrivait pas à accepter le résultat. Il lui fallait d’autres examens pour confirmer le diagnostic. Elle a été faire une mammographie, qui a révélé qu’elle n’était pas atteinte. Avec ses deux résultats, le doute s’opposait. Pour se rassurer, elle devrait refaire un second contrôle. C’est à l’issus de ce deuxième test que Alimata a découvert qu’elle avait véritablement le cancer de sein. Son sein droit était atteint.

Dès que son test final a révélé sa maladie, elle a immédiatement commencé sa prise en charge. L’ancienne victime pour son cas ,n’a pas eu de douleur au niveau du sein malade. Cependant, elle a rencontré beaucoup de difficultés au cours de son traitement. Elle a eu des problèmes financiers car dit-elle tristement « tout le traitement est très coûteux »

D’un grand soutien familial et de ses amis, elle a bénéficié d’une assistante morale et financière.

Après un an  de traitement et une intervention de son sein, elle est aujourd’hui guérie totalement de cette maladie. Elle  continue normalement sa vie comme si elle n’avait jamais été malade.

Santé : 14 années avec le cancer de sein, ''Alice'' en est définitivement guérie 2
Image d’illustration. DR

Pour sa part, elle conseille aux jeunes filles et femmes à se faire dépister afin de connaitre leur état. « Plus tu es dépisté précocement, moins de dépenses, et moins de complications » a t’elle sérieusement exhorté.

Elle motive toutes les personnes qui luttent contre cette maladie à garder le moral solide car dit-elle rassurante : « le cancer n’est pas une fatalité. On en guérit totalement sans complications lorsqu’on est dépisté précocement et mis en charge précocement ».

« Le traitement, la suivi coûtent trop cher. 30 comprimés à 45000 FCFA » Élisabeth Kaboré (nom d’emprunt) , une autre malade du cancer de sein

Élisabeth quant à elle, n’est pas encore guérit du cancer de sein.  Âgée de 72 ans, elle vit avec ce mal depuis 3 ans.  Il lui reste encore 2 ans de traitement pour en être totalement guéri. Bien qu’elle soit malade, Elisabeth est pleine de vie et d’espoir. En la voyant, elle donne l’air de se porter nettement mieux par rapport à certaine personnes qui sont saines de santé.

Ayant suivi un documentaire où il a été conseillé de se palper les seins afin de détecter toute malformation, elle découvre un signe du cancer en elle. Une boule se logeait au niveau de son sein gauche. Sans tarder, elle a été faire des examens qui ont révélé qu’elle a le cancer de sein. Cela se passa en 2020.

Le 22 octobre 2020, Elisabeth s’est faite opérer le sein atteint.

Bien que ses traitements ,ses examens et ses médicaments coûtent cher, Élisabeth Kaboré (nom d’emprunt ne perd pas espoir.  Elle suit bien les recommandations des médecins. Elle mange sainement et ne consomme plus d’alcool. « Je me comporte comme si je n’avais aucun mal, Je mène normalement toutes activités sans complexe. En me voyant personne ne peut se douter que j’ai le cancer de sein » a-t-elle ajouté toute pimpante.

Les médicaments pour le traitement du cancer sont des prix exorbitants. Sa difficulté à elle ,n’est pas la douleur quelle ressent mais plutôt l’acquisition des produits. « Le traitement et la suivi sont extrêmement cher. Souvent, à la pharmacie, pour 30 comprimés, on nous dit 45000 FCFA. C’ est cher pour nous qui n’avons pas beaucoup de revenu », explique-t-elle les yeux pleins de larmes.

Elisabeth recommande aux malade de cancer de sein une alimentation saine et équilibrée afin d’avoir un organisme solide. Elle exhorte aux personnes malades à garder courage et à se faire soigner.  « Toute maladie nécessite un traitement. Pour des maux de tête, nous prenons immédiatement des médicaments et des soins de paludisme ou autre, c’est pareil pour le cancer. Il faut garder courage et espoir pour guérir », rassure-t-elle.

Annick HIEN/MoussoNews

Publicités
Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *