Santé : L’association asthme et allergies Burkina mutualisent leurs efforts au profit des élèves

L’Association asthme et allergies Burkina (ASALBU) a tenu, une conférence de sensibilisation au profit des élèves du lycée Bethesda le samedi 4 mai 2019 à Ouagadougou. A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’asthme, cette sensibilisation vise à faire connaitre aux élèves cette pathologie qui touche 7,3% des élèves, selon une étude datant de 2003.

Avec une prévalence de 7,3% en milieu scolaire selon une étude datant de 2003, l’asthme est une maladie qui est bien présente en milieu scolaire ; pourtant elle est assez méconnue. « Stop à l’asthme en milieu scolaire », c’est le thème retenu pour la célébration au Burkina Faso pour la Journée mondiale de l’asthme célébrée chaque premier mardi du mois. En prélude à la célébration officielle prévue pour le 7 mai 2019, l’Association asthme et allergies Burkina (ASALBU) a initié une série de sensibilisations dans les établissements secondaires de la ville de Ouagadougou notamment le lycée Bethesda .

« L’asthme est une maladie inflammatoire chronique qui entraîne une obstruction des voies respiratoires, entrainant ce qui est appelée la crise d’asthme » a expliqué Pr Georges Ouédraogo, pneumologue en service au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo aux élève .Pour lui, plusieurs facteurs, notamment externes et internes, peuvent provoquer la crise.

Pour ce qui est des facteurs externes, il a expliqué que ce sont les facteurs allergisants tels que le pollen, la moisissure, les poils d’animaux, la poussière, la fumée, etc. Les facteurs internes, eux, sont liés aux hormones, aux émotions et peuvent favoriser la survenue de la crise d’asthme. D’où l’importance, selon le Pr Ouédraogo, de se faire consulter, afin de trouver le ou les allergènes qui provoquent la crise chez le patient.

« Les élèves doivent savoir que l’asthme n’est pas un sort. C’est une maladie chronique. On n’en guérit pas, mais des traitements existent qu’il faut connaître. Il faut bien prendre les traitements et être fidèle aux rendez-vous du médecin », a indiqué le conférencier.
En plus d’être théorique, la conférence a aussi revêtu un aspect pratique, avec une démonstration de l’utilisation de la ventoline en cas de crise d’asthme. « Cette conférence nous a permis d’apprendre beaucoup de choses sur l’asthme qui est une maladie que nous ne connaissions pas bien. Nous avons aussi appris l’utilisation de la ventoline. À notre tour, nous allons aussi sensibiliser nos proches sur cette maladie », confie Fatoumata Diao, élève en classe de terminale, à l’issue de la conférence.

Selon Rosine Kibora, présidente de l’ASALBU, l’asthme est présent en milieu scolaire, mais il n’est pas maîtrisé. Chaque fois que nous discutons avec les responsables des établissements, nous nous apercevons qu’il y a beaucoup d’asthmatiques au niveau des élèves. 

Elle a lancé un appel aux partenaires pour qu’ils s’intéressent à cette maladie.

Emmanuel Fiakofi

Laisser un commentaire