Burkina : Les femmes marchent pour soutenir les FDS

Les femmes de Ouagadougou, réunies autour d’une coordination nationale, ont organisé ce jeudi 11 octobre 2018 à la place de la Nation  une marche pour apporter leur soutien aux forces de défense et de sécurité(FDS). C’était en présence de l’épouse de chef de l’Etat Sika KABORE et du Médiateur du Faso Sara SEREME.

Elles étaient des milliers de femmes à braver les artères de la ville de Ouagadougou pour dénoncer les attaques terroristes et apporter leur soutien aux forces de défense et de sécurité et aux plus hautes autorités du Burkina Faso ce jeudi 11 octobre 2018.

Elles sont parties de la place de la nation pour y revenir en passant par l’Avenue de la nation, le rond-point des nations. Cette marche avait un seul mot d’ordre : « non à l’assassinat de nos enfants et soutien aux plus hautes autorités dans la lutte contre le terrorisme« .

La première halte a été observée à l’état-major général des armées où, après une minute de silence, l’hymne national a été entonné. La deuxième halte a eu lieu au rond-point des nations, symbole de la communauté internationale.

Sika KABORE, épouse du chef de l’Etat, y a déploré les lâches assassinats des fils du Burkina. Pour elle, les femmes entendent par cette marche soutenir les autorités républicaines dans leur  double travail de lutte contre les terroristes et l’amélioration des conditions de vie de tout le reste de la population.  Elle a appelé la communauté internationale à prendre toutes les initiatives afin de bouter ces forces du mal hors du Burkina Faso.

Selon la coordinatrice des femmes du Burkina Faso, PARE née LANKOANDE Arlette, depuis quelques temps, le Burkina Faso fait l’objet de nombreuses agressions dans toutes les régions, faisant de nombreuses victimes. Ces attaques non revendiquées déstabilisent le pays et fragilisent le tissu social et économique.

Les représentantes des femmes musulmanes et catholiques, en passant par les femmes protestantes, ont prié pour la paix et ont donc appelé les plus hautes autorités à prendre toutes les mesures idoines et conséquentes pour préserver l’intégrité du territoire. Elles ont prié pour le repos de l’âme des disparus et souhaité bon rétablissement aux blessés.

La coordination a demandé l’adhésion et l’implication de toutes les composantes de la société et à un sursaut patriotique pour l’unité et la concorde nationale.

On pouvait noter à cette marche une vingtaine d’associations féminines et un groupe de personnel masculin du Médiateur du Faso qui a  exprimé son soutien à la marche  des femmes.

Sie Sébastien POUDA

Laisser un commentaire