Yirgou:  » Des hommes ont été égorgés devant leurs femmes et enfants »

Plus d’un millier de burkinabè venus des plusieurs localités du pays ont participé, samedi 12 janvier à Ouagadougou, à la marche silencieuse suivi de meeting initié par le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés après le massacre de Yirgou.

Le nouveau bilan dressé par le collectif fait état de 70 personnes tuées, des disparues, des blessés et plus de 6000 déplacés.  »Dans la nuit du 31 au 1er janvier, un chef de village a été lâchement assassiné avec 5  autres dans par des individus non identifiés. Un groupe d’auto-défense dénommé koglweogo s’est lancé à la poursuite des terroristes pour venger le chef mort, mais ils n’y sont pas parvenus  » explique Me Ambroise Farama avocat.  Des hommes ont donc été  lâchement égorgés devant leurs femmes et enfants. Et ces veuves et orphelins porteront en mémoire l’horreur des crimes dont ils ont été témoins.

Le collectif réclame justice et vérité pour ce massacre mais aussi pour tous les autres crimes commis par ce groupe d’auto-défense et les attaques terroriste.

Laisser un commentaire