🔴[ L’Edito du mois de Février 2024 ] |La CAN au féminin

Les images parlent d’elles-mêmes. Des gradins bondés de supporters, en bonne partie, composés de filles, de femmes. La Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2023 qui se déroule présentement en Côte d’Ivoire, a drainé et continue d’attirer des centaines, voire des milliers de femmes au stade. C’est dire qu’en plus de sa contribution diverse à la réussite de la fête du football africain, la femme se déporte désormais au stade pour assister aux matchs, supporter leurs équipes, en un mot contribuer à la réussite de la fête. Même si elle ne fait pas l’exception, cette compétition se distingue ainsi par un engouement particulier de la gent féminine pour le football, au point qu’un dress-code semble même s’imposer avec le port de collants (noirs, blancs, jaunes ou oranges) et le maillot des différentes équipes nationales.

Lire aussi: 🔴[ L’Edito du mois de Janvier 2024 ] |2024 : l’année de tous les espoirs – Mousso News

Contrairement à une tradition qui fait croire que les femmes ne sont pas de grandes supportrices (football), cette CAN en terre ivoirienne démontre à souhait que la donne est en train de changer et qu’il faut désormais compter avec l’autre moitié du ciel pour pousser les acteurs du ballon rond à la victoire. Jusque dans les troupes d’animation des unions nationales des supporters, les femmes bousculent les habitudes. Au Burkina Faso, les seuls cas de Koumba Diallo, plus connue sous le nom « Maman ASFA » et de Fatimata Sawadogo surnommée « Tanti ETO’O », témoignent à souhait que le virus et l’amour pour le sport roi ne piquent pas uniquement les hommes.

🔴[ L’Edito du mois de Février 2024 ] |La CAN au féminin 2

Le souhait le plus ardent c’est que cet engouement constaté lors de la 34e CAN ne s’estompe pas avec la compétition. Et qu’au contraire, la Coupe d’Afrique des Nations constitue le déclic, le point de départ à partir duquel, chaque fois que l’occasion se présentera, cette coloration féminine s’affirme davantage et pas qu’au niveau du football masculin. En effet et ne serait-ce que par principe de « solidarité féminine », les matchs des compétitions féminines de football (championnats, CAN …) doivent bénéficier du même soutien, sinon plus, afin de permettre à la discipline de prendre enfin son envol. C’est à prix que le football féminin pourra prendra des galons parce que charité bien ordonné commence par soi-même.

Lire aussi: CAN2023 : Collants ou Culottes bless̩es, le dress code des filles ? РMousso News

En faisant les premiers pas, les femmes pourront ainsi attirer toute cette masse d’hommes passionnés et déjà acquis à la cause du sport roi. Il faut donc mobiliser par l’exemple, comme pour se laver la face quand on vous lave le dos. Le football féminin peut mobiliser un monde fou au stade, pour peu aussi qu’on y mette les moyens en termes d’infrastructures et de salaire des footballeuses.

La Rédaction

Loading

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *