Election présidentielle: Les femmes leaders veulent s’impliquer dans le processus de 2020

« S’imprégner des informations en lien avec l’inscription des femmes et des jeunes sur les différentes listes de l’Office national d’identification » tel était la raison de la rencontre des femmes leaders avec le directeur général Aristide Béré, ce mardi 24 septembre à Ouagadougou. Les femmes ont profiter de cette occasion pour échanger sur leur potentiel pour les élections à venir.
Selon le Directeur général de l’ONI Aristide Béré  sur 30 provinces du Burkina 15 ont enregistrées un faible taux de possession de la carte nationale d’identité Burkinabé (CNIB) par les femmes et les jeunes. « Une analyse de ces zones nous permettront en tant que cadre qui s’intéresse à la problématique du genre dans participation électorale d’en saisir les opportunités  et engranger des projections avec le projet » fait-il savoir.
 » Une femme, un jeune ,une carte d’identité  » a déclaré Martine Yabré membre du  Cadre de concertation des organisations genre et la participation  politique des femmes au Burkina Faso. Le processus électoral nécessite une carte nationale au préalable, c’est pourquoi, dit-elle en tant que femmes engagées il très important de prendre en compte toutes ces préoccupations.
La plupart des femmes détentrices de la CNIB représente un enjeu majeur selon Aristide Kéré Directeur général de l’ONI.  » C’est un outil de plaidoyer que le Cadre de concertation pourra  utiliser pour accroitre le nombre de femmes détentrices de la carte nationale d’identité. Bien que les femmes sont plus nombreuses, il y a un écart d’un peu plus d’un million entre les hommes détenteurs de la  CNIB et les femmes détentrices de la CNIB. C’est une donnée qu’il faudrait inverser et cette organisation va nous aider d’ici 2020  pour qu’on ai assez de femmes détentrices de la CNIB  » espère le DG.
Emmanuel Fiakofi

Laisser un commentaire