Bobo-Dioulasso : monument de la place de la femme, symbole valorisant l’autre moitié du ciel

Le monument de la place de la femme représente un symbole valorisant la femme dans la ville de Sya. Erigé en 1986 sous la révolution, un autre monument fera place à l’ancien en 2010. En 2018, la mairie de Bobo-Dioulasso décidera de lui donner un « nouveau souffle ». Une descente dans l’histoire de ce patrimoine culturel magnifiant la femme.

Situé au centre du boulevard de la révolution dans l’intersection avec le boulevard Charles De Gaules, sur l’axe Bobo-Ouaga, le monument de la place de la femme, est vu par tous les voyageurs entrant dans la ville cité de Sya, quittant Ouagadougou. Il l’un des symboles valorisant la femme dans la cité de Sya. Derrière ce monument de la femme, se cache, en effet toute une histoire. Le monument de la place de la femme a connu de nombreuses modifications. En effet, le premier monument de la place de la femme fut établi en 1986. En bronze, il représentait une femme tenant en main un balai incurvé vers le bas. «  En raison d’une forte mobilisation des femmes, lors d’une journée de salubrité, ce monument fut établit» révèle Pamphile Nignan, le directeur de l’urbanisme, de la construction et du foncier communal (DUCFC) de la commune de Bobo-Dioulasso.

 

Nignan Pamphile, ingénieur en génie civil prit place dans la commission chargée de la supervision des travaux du nouveau monument de la place de la femme lors du cinquantenaire. Le monument fut érigé au nom de la femme sous la révolution en guise de remerciement pour leur effort, ajoute-il. Selon Abbé André Ouattara, ancien de la ville, président du groupe de recherche et d’appui au développement Intégré, et ancien membre de la délégation spéciale de Bobo-Dioulasso sous la révolution, le président Thomas Sankara voulait donner une place importante à la femme dans le développement du Burkina Faso, cela peut-être une des raisons.

En 2010, un autre monument fait place à l’ancien à la place de la femme lors des travaux de préparation de la célébration du cinquantenaire de l’indépendance à Bobo-Dioulasso, avec une restructuration de la place. Le nouveau monument représente une femme tenant un flambeau.

Pour Abbé André Ouattara,  le cinquantenaire à Bobo-Dioulasso est l’une des dates où de nombreuses réalisations ont été faites, dont le changement du monument de la femme. Selon lui, le changement peut être dû à une mauvaise appréciation du monument de la part de la population. « Les gens ont dû penser que le monument représentant une femme avec un balai, ne suffit pas pour traduire tout le travail de la femme. Les gens ont surement pensé que cela réduisait la femme aux travaux ménagers» confie-t-il. A en croire Pamphile Nignan, le nouveau monument a été fait aussi dans l’objectif d’une modernisation.

En poursuivant, il assure que les femmes avaient exprimé leur joie concernant ce nouveau monument lors des festivités du cinquantenaire. Abbé André Ouattara, pour sa part n’a pas apprécié le nouveau monument fait en 2010. Il a exprimé son mécontentement par rapport à ce symbole de la femme. En 2018, la mairie de Bobo-Dioulasso a effectué une rénovation au niveau de la place de la femme. Elle a embelli le monument à travers la reprise de la peinture et d’autres aspects.

 Diro Benoit Wilfried TOE

(Stagiaire)

Laisser un commentaire