Burkina : Plus d’une dizaine de personnes meurent  intoxiquées  

Plus d’une dizaine de personne sont décédées suite à une intoxication alimentaire à Didyr dans le Boulkiemdé le dimanche 1er septembre 2019.

« J’ai perdu ma cousine dans cet  incident. J’en suis très peiné. Elle et ses deux enfants sont morts intoxiqués. J’ai très mal »,  témoigne Célestin Badolo, un ressortissant de la localité vivant à Goma au Congo.

Loin du pays,  il a vu l’information sur les réseaux sociaux. Il a tout de suite lancé un appel de mobilisation de fonds pour venir en aide aux personnes évacuées dans les centres de santé à Koudougou et Ouagadougou. « J’ai pu récolter 130 000FCFA que j’ai envoyés aux familles des victimes », informe M. Badolo.

Selon le ministre de la Santé Claudine Lougué, les faits se sont passés le 1er septembre 2019. Les services de santé ont été informés du décès de deux personnes dans une famille et d’autres dans un état critique. « Les malades ont été rapidement évacués dans les CHR de Koudougou et  le CHU de Ouagadougou »,  explique la ministre.

Pesticides 

«Nous venons de perdre encore un jeune frère ce jeudi. Il était interné à Ouagadougou », rappelle Célestin Badolo qui, depuis Goma, suit la situation de près.

Cette intoxication alimentaire serait arrivée après des festivités dans une famille. « Le reste de la farine qui a servi  à faire du jus de maïs a été séchée.  Cette farine séchée a été incorporée avec de la céréale du petit mil et des feuilles de haricots pour faire des beignets »,  explique la ministre.

Plus d’une vingtaine des membres de cette famille ont consommé cet aliment qui malheureusement était intoxiqué. « Les résultats de l’analyse révèlent que c’est la céréale qui était intoxiquée aux organeaux chlorées, c’est-à-dire les pesticides »,  indique Claudine Lougué qui justifie cette consommation avec la période de soudure. Elle  invite les populations  à bien laver les céréales avant toute consommation.

Laisser un commentaire