Delphine Sangaré: Mécanicienne au garage des camions miniers

De nos jours, les femmes sortent de plus en plus de l’ordinaire. Elles intègrent progressivement des domaines jadis considérés comme ceux de l’homme. Moussonews dans sa quête de ces perles rares a rencontré une mécanicienne au garage des camions miniers. 

Agée de 38 ans, Delphine SANGARE fait partie des femmes qui font la fierté au Burkina Faso. Mécanicienne à la mine d’Essakane depuis 2013, Delphine est une jeune femme, qui marque la différence.

Après avoir reçu une formation en mécanique auto, dame Sangaré est passée du garage des véhicules légers, aux poids lourds en passant par les foreuses. Comme activités quotidiennes, Delphine remplace des filtres, change l’huile, répare le système de freinage, vérifie le circuit électrique, etc. L’engin minier n’a plus de secret pour elle.

Déconstruire les mythes…

Pour Delphine, de nombreuses filles et femmes ont des clichés autour du métier des hommes. Elle estime « qu’il faut se départir des clichés qui disent que la mécanique salit le corps. Au contraire, la mécanique a évolué et elle a horreur de la saleté ».

A Essakane, poursuit-elle,  « ce qui rend ce métier plus exaltant, ce sont les mesures de santé-sécurité et le concept MBA. Vous ne pouvez pas opérer un équipement sans le cadenasser et cela permet de se mettre à l’abri des incidents ».

Parallèlement à son métier à Essakane, Delphine a créé la toute première association de femmes mécaniciennes du Burkina Faso. Elle caresse aussi le rêve de créer son propre garage qui sera 100% animé par des mécaniciennes.

Cette femme adore l’univers de la mécanique et encourage ses camarades filles à casser le mythe de la mécanique domaine exclusif des hommes.

Sié Sébastien POUDA

Laisser un commentaire