Marie Madeleine Bognini : une belle année parée de 6 médailles en or et une en argent

Etudiante, Marie Madeleine Bognini est l’une des talents sportifs de la ville de Bobo-Dioulasso. Elle a remporté six (06) médailles en or et une (01) en argent lors de différentes compétitions à Ouagadougou en cette année de 2019.

Etudiante en 3è année de statistique et informatique à l’université Nazi Boni (UNB), Marie Madeleine Bognini est une perle dans le domaine du sport. Cette étudiante est une athlète. Elle représenta l’UNB dans différentes compétitions en cette année 2019, à Ouagadougou où elle gagna six (06) médailles en or et une (01) en argent. Les différentes compétitions sont les jeux de l’Union des Sports Scolaires et Universitaire du Burkina Faso (USSBF), les Jeux Universitaires du Burkina Faso (JUBF) et le campus athlétique. Les disciplines sont entre autres les 100 mètres, le triple saut et le relais 4 fois 100 dames. Au niveau des jeux USSBF, elle remporte la première place pour les 100 mètres dame. Pour les JUBF, elle est championne des 100 mètres, du triple saut et du relais 4 fois 100 où l’équipe de l’UNB est championne. Au niveau de Campus Athlétique, elle fut médaillée d’or les 100 mètres, le triple saut, et médaillée d’argent au relais 4 fois 100 dames.

Son parcours sportif fut plus au moins enrichissant car elle représente l’UNB à des compétitions depuis son arrivé à l’université, en 2017. Elle n’a pas toujours été championne. Durant les compétitions de 2017 et 2018, elle occupa la seconde place dans les différentes catégories. L’année 2019 fut une année de gloire pour elle au vue des prouesses réalisées.

L’histoire d’amour entre Marie Madeleine Bognini et l’athlétisme commence en 2013 en sa classe de seconde. Sa découverte fut par son professeur d’éducation physique et sportive (EPS) qui l’envoya dans un club. Dans ce club, elle fait la rencontre de M. Bassedjona Gnanou. A l’entendre c’est cet homme qui l’a appris les bases de l’athlétisme. Après un autre coach l’a accompagné durant les entrainements. Elle a indiqué qu’elle a été découverte grâce au 200 mètres lors de l’USSBF des lycées. En 2013, elle gagne une première sélection puis une deuxième en 2016.

A son avis, l’athlétisme se porte bien grâce à l’exploit de Fabrice Zango, le troisième mondial du triple saut 2019. Elle espère qu’une telle performance va pousser les politiques à accorder plus d’importance à l’athlétisme au Burkina Faso. La championne affirme qu’il leur est donné l’opportunité de défendre les couleurs du pays lors des compétions internationales. Elle était elle-même aux jeux africains avec d’autres sportifs burkinabè.

‘’Le sport burkinabè a de beaux jours devant lui’’ ajoute-t-elle. Cependant, elle demande aux dirigeants de le soutenir. « La majeure partie de ceux qui réussissent à l’extérieur sont des étudiants. Ils ont bénéficié d’accompagnement technique ou financier » a-t-elle déclaré.

L’athlète rencontre des difficultés pour sa préparation. Elle exprima le manque d’infrastructure pour les entrainements. Il s’agit de manque de Tartans et de sautoirs adéquat. Elle ajoute également les blessures, qui sont fréquentes.

Elle a fait savoir que cette année des infrastructures ont été construites pour le sport à la cité de Belle-Ville. Elle demande toutefois aux dirigeants plus d’encouragement de leur part et la mise en place de plus d’infrastructures pour l’athlétisme. Selon elle, les sportifs ont besoin de beaucoup de soutient morale.

Diro Benoit Wilfried TOE

(Stagiaire)

Laisser un commentaire