Le rêve effrayant de NOORIA

Des années parcourues, il ne manque pas de jour qu’on en discute. Mais nous nous réjouissons car elle commence à se remettre de ses blessures qu’on pensait irréparable et incicatrisables. La réalité est qu’elle s’est réveillée toute joyeuse et confiante, elle luisait, souriait, sa face brillait. Dans ses paroles, on entendait du confort intérieur.

 

Mais cette fois avec une expérience bien ancrée de la vie. Ce jour avant de se quitter, on a assez discuté et chacune était bien déterminée pour ce nouvel épisode de la vie qui s’offre à nous.

Nous devrions maintenant souffrir pour nos rêves  car les jours filent comme l’eau d’un fleuve  et on ne peut jamais vivre les mêmes émotions avec les mêmes sentiments au même moment tout s’envole tout s’évapore.

NOORIA s’est envolée pour l’occident. Nous voici déjà au 18 octobre.

Une enveloppe m’est parvenue, une enveloppe de Nooria. Je suis impatiente dans la mesure où elle m’avait parlé d’un songe qu’elle veut partager avec moi.

Alors j’ouvre et lis ceci : « Quand Assad et moi ‚nous nous sommes quittés j’ai souffert et en cet instant je voyais que c’était une histoire qui me permettra de vivre avec réserves mes émotions. Après ma rupture avec lui j’ai été décisive et courageuse faire des jours ‚ consommé des semaines et mangé des mois puis écoulé des années sans aimer j’avais seulement des amis.

Car j’avais peur d’être trahie de nouveau. Je constate aujourd’hui que mes précautions n’ont été prises que pour retomber plus bas et plus profond. Cette fois ci ma maladie a été enracinée.

 

Ce samedi 14 octobre quand je quittais l’anniversaire, j’avoue que j’étais toute confiante sur ma moto, contente et décrispée. Je suis arrivée à un croisement, où je devrais aller à droite, mais curieuse j’ai traversé la ville pour savourer mes yeux. Je maudis ces moments, ma joie m’a mis sur la voix d’un sorcier méconnu.

 

Quand je continuais tout épanouie j’ai senti que j’étais escortée mais par qui Ignorante mais contente j’avançais rassurée je n’ai pas envie de le revivre.  Mais  continuons j’étais presqu’a mon dernier tournant et il me dit avec un ton posé « s’il vous plaît mademoiselle puis je vous solliciter cinq secondes de votre temps ? » .

Je serre à droite et je m’arrêtais puis il ajouta que « vous êtes resplendissante » où je soulevais ma tête et ma respiration reprend sa course devant la dernière beauté terrestre.

Humm il avait une taille moyenne, une forme juste et une beauté vraie.

Seulement ses paroles de quelques minutes m’ont vidé la tête d’anxiété. On choisit avec nos yeux et on aime avec le cœur et l’esprit. Mais si l’amour prend ton cœur et te laisse ton esprit, temps mieux. Le contraire est malmenant.

Ce jour logiquement nous nous sommes limités à l’échange des contacts. Ah le téléphone si je ne t’avais pas est ce que j’allais le revoir ? Je me suis trouvée sur un chemin que je ne compte plus rembourser.

Alors je m’encourage qui ne risque rien ne gagne rien. En t’écrivant mon cœur se fend de douleurs. Mais je donne raison à cet adage l’amour rend aveugle mais ces conséquences ouvrent les yeux et éduquent. Mon grand défaut j’aime facilement et je déteste rarement et difficilement. La même nuit arrivée chez moi je raconte a AZIZAG sais-tu que les hommes sont très complexes ? Ils n’aiment pas que leurs femmes soient sexy mais deviennent bien inspirés lorsqu’ ils voient une jeune fille accoutrée a moitié nue, quel contraste. Elle aime ça, alors me dit elle raconte. Et je continu tu sais tous les hommes rêvent de marier une fille vierge qui s’y connait.

Djeneba Naon

Laisser un commentaire